Il existe aujourd'hui en Europe, un large éventail de situations au sein desquelles les récits extrémistes sont devenus des outils puissants et destructeurs utilisés par des fanatiques religieux, des terroristes et par ceux qui adoptent des opinions politiques radicales afin de radicaliser la jeunesse qui est vulnérable. En effet, il semble être clair que l'éventail des situations et des circonstances au sein desquelles la radicalisation peut se manifester va de pair avec chaque ralentissement économique; Chaque incident de haine raciale ou d’homophobie; Chaque nouvelle crise de migrants ou de réfugiés. 

Le consortium du projet Concordia comprend 8 partenaires représentant 8 Etats-membre de l’Union Européenne. Ce projet est coordonné par Jugendförderverein Parchim / Lübz e.V. d’Allemagne en partenariat avec Asociatia pentru Educatie si Dezvoltare Durabila de Roumanie; Die Kärntner Volkshochschulen d’Autriche; Centrum inspirace de République tchèque; Future In Perspective en Irlande; Etudes Et Chantiers Corsica en France; SYNTHESIS Centre for Research and Education de Chypre et Innoventum Oy de Finlande. 

Bien qu'il soit largement admis que l'adolescence puisse être une période particulièrement difficile pour certains jeunes ; dans la grande majorité des cas, les problèmes qui se posent sont momentanés et les jeunes en question réussissent à surmonter ces pièges grâce à des soutiens appropriés. Pour une petite minorité de jeunes, ces défis persistent et sont souvent exacerbés à cause de l'absence de modèles positifs et à cause d’un sentiment de soumission vis-à-vis de leurs pairs.  Pour ces jeunes vulnérables, le chemin vers une vie pleine, intégrée et enrichissante peut être quelque peu obscurci.  L’échec scolaire conduit le plus souvent à l'exclusion sociale et à de nombreux désavantages et, dans quelques cas, de jeunes adolescents en marge de la société et de la vie économique sont attirés par des groupes extrémistes séduits par les fausses promesses des néonazis ou par les idéologies de l’Etat islamique. 

2017-10-10

3rd Partner Meeting

The third Partner meeting will be hosted by  Die Kärntner Volkshochschulen in Austria in October 2017

Le réseau de sensibilisation à la radicalisation (RSR) de la Commission Européenne considère que la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme  violent n'est pas uniquement une question de mesures de sécurité supplémentaires à appliquer.  Elle exige également que les autorités mettent en place des interventions afin d’empêcher les personnes de se livrer à des activités extrémistes violentes ou afin de les convaincre de se détourner des idéologies promouvant la violence.  Il est essentiel de soutenir les professionnels situés en première ligne qui travaillent avec les jeunes vulnérables afin de réduire l'impact de l'extrémisme violent.  Selon Cecilia Malmström, commissaire européenne aux Affaires intérieures, «aucun pays n'est épargné par le fléau de l'extrémisme violent, mais encore trop peu d'États membres de l'UE font face à cette menace croissante. Nous avons besoin de mesures fortes et préventives pour contrer l'extrémisme sous toutes ses formes ». 

Les réseaux sociaux sont les nouveaux «coins de rue» où les jeunes «traînent» et il y a une culture émergente du «monde virtuel» dans toute l'Europe étant donné que le nombre de citoyens inscrits sur les communautés virtuelles en ligne se développe. Les problèmes qui existent dans le monde réel; harcèlement; racisme; xénophobie; Stigmatisation; etc… sont prolifiques dans le monde virtuel et continuent à croître de façon exponentielle.  Internet est une sorte de “Terre sauvage” où toute sorte de comportement ou d’activité est possible et présente.  Au sein de ce cosmos virtuel, des sections en phase de croissance ont été colonisées par des fanatiques politiques et quasi-religieux ayant pour public cible la jeunesse européenne vulnérable.  Les professionnels en première ligne ont besoin d’outils, de ressources et de formations si elles veulent repousser cette menace sans cesse grandissante. 

La bataille pour les cœurs et les esprits des jeunes d'aujourd'hui doit être menée simultanément à plusieurs niveaux au sein des environnements réels et virtuels dans tous les pays d'Europe. De plus, tous les professionnels qui travaillent pour soutenir les jeunes vulnérables ont besoin de formations professionnelles continues et innovantes et de ressources médiatiques riches afin d’affronter avec succès l'incidence croissante de la radicalisation parmi les communautés européennes de natifs, de migrants, et des jeunes réfugiés en plein croissance.

 

Project outputs

28.02.17

Summary Research Report

28.02.18

Training Curriculum

28.02.18

Media Content Tool-kit

31.08.18

E-learning Portal

28.02.18

On-line Observatory

30.06.18

Policy Paper

Dissemination

Workshops